L'Opinionista Giornale Online - Notizie del giorno in tempo reale
Aggiornato a:
 

L’ECOLE INTERETHNIQUE : LE ROLE DES FAMILLES…

Le problème pédagogique de l’éducation interculturelle se trouve avant tout dans la nécessité d’éviter l’attitude de simple assimilation. Au contraire, l’attitude interculturelle cherche à promouvoir l’interaction et le pluralisme, en valorisant le bilinguisme, le biculturalisme et en favorisant le développement de tous les enfants d’une culture de la différence basée sur l’échange, le dialogue, la connaissance et la compréhension de différentes cultures pour arriver à un réciproque enrichissement.
Il est important qu’on met en œuvre des activités d’accueil en ce qui regarde les familles immigrées, pour les faire se sentir à l’aise et leur permettre d’instaurer un rapport de confiance en ce qui regarde l’institution scolastique.
Il y a au moins deux raisons valables pour lesquelles la famille ne peut absolument être laissée dans un second plan. Tout d’abord il faut prendre en considération le fait que soit l’école soit la famille ont le même objectif c’est-à-dire le bien-être de l’enfant/ du garçon. Grâce à cela toutes les deux ne peuvent que s’engager dans une activité de collaboration et confrontation.
Les écoles sont appelées à organiser des activités pour impliquer les parents des élèves lesquels, à leur tour, doivent être présents dans la vie scolaire de leurs fils, en suivant leurs études, en se montrant intéressés et participatifs.
Dans le cas des familles étrangères, il est opportun, en plus, que l’apprentissage de la langue italienne, continue aussi à la maison par la conversation, chose qui pourrait servir, entre autres, aussi aux parents mêmes et aux familiers.
Deuxièmement l’école, au-delà d’être l’espace d’apprentissage, peut être aussi un moyen puissant qui permet la communication et la rencontre outre l’horaire scolastique. A travers l’organisation d’initiatives comme « soirées de cuisine » ou fêtes, on peut favoriser l’échange interculturel dans une optique de divertissement et de convivialité. …ET LA QUESTION DE LA METHODE - Le travail avec les enfants doit être déroulé par l’intermédiaire de l’utilisation du jeu, de la musique, des couleurs, du théâtre, etc., cela permet d‘atteindre ces objectifs en les faisant se divertir et, en même temps, en se divertissant. Un exemple de la mise en œuvre d’une telle méthode peut être le jeu suivant : « Si aujourd’hui j’ouvrais la porte et me trouvais à…. » Le jeu consiste dans le fait de s’imaginer de se trouver dans un autre lieu du monde et de raconter la journée par exemple d’une personne de même âge résidente dans ce pays lointain, du réveil le matin, à l’école, au repas, au moment des jeux etc. Ce jeu met l’accent sur les aspects de vie quotidienne et travaille sur la quotidienneté. C’est une bonne méthode parce qu’on ne met pas l’accent seulement sur la provenance, mais surtout sur les habitudes et comportements de tous les jours. De cette manière, on va mettre en évidence le fait que, malgré la provenance de cultures diverses, souvent les habitudes quotidiennes sont plus similaires qu’on le pense, en mettant l’accent donc non seulement sur les différences mais surtout sur les analogies. Il serait beau d’intégrer le travail d’imagination et du récit oral avec des activités pratiques comme la mise en scène des récits ou la préparation des plats typiques.
(di Barbara Angelucci - Traduzione di Dinca Ionela Adriana - del 2010-03-27) articolo visto 1347 volte
sponsor