L'Opinionista Giornale Online - Notizie del giorno in tempo reale
Aggiornato a:
 

CETTE ANNÉE LES VACANCES JE LES PASSE CHEZ TOI

L’Home Exchange: un moyen intelligent et économique de voyager en profitant de ses vacances

Les réservations pour les vacances n’ont pas été freinées par le nuage de cendre volcanique qui, ces dernières semaines, a paralysé le trafic aérien de la moitié du monde. Alors que certains ont déjà réservé leur séjour auprès des hotels, des bed and breakfast, des gîtes ou des villages vacances, d’autres ont choisi d’échanger leur logement comme alternative aux tarifs onéreux des hôtels et aux typiques vacances touristiques.
Tu passes les vacances dans ma maison et moi dans la tienne. Voici le « slogan » de l’échange de maison. Un moyen différent de passer des vacances qui existe depuis plus de 50 ans déjà fans les pays anglo-saxons mais qui, grâce au service et à la rapidité offerts par la toile, se répand dans tout le monde. Il suffit de penser que chaque année, il y a environ 250.000 échanges de maisons situées dans 130 pays du monde. Une fois inscrit à une association spécialisée (l’abonnement coûte de 80 à 120 euros par an et comprend souvent une assurance), on met sur le site des images de son propre logement, on choisit le pays d’intérêt, on lit les annonces et on contacte l’auteur de l’annonce plus intéressant. Ensuite on se met d’accord par mail ou par téléphone sur tous les détails et on est prêt à partir. Les associés peuvent opter pour deux types d’échange : l’échange de maison ou l’échange d’hospitalité. Le premier consiste à s’échanger les habitations pour une période établie par les deux parties et à passer les vacances chacun dans la maison de l’autre. Outre la maison dans le package on peut insérer aussi la voiture, le bateau ou le camping-car. L’échange d’hospitalité, en revanche, prévoit que les deux parties s’accueillent réciproquement à des périodes différentes. Je t’accueille et tu m’accueilles.
Qui choisit ce type de solution pour voyager. Les amateurs de l’échange de maison sont des personnes (célibataire ou familles) bien élevées et respectueuses de toute classe sociale. Dans la majeure partie des cas il s’agit de retraités, de médecins, d’avocats ou de personnes exerçant des professions libérales, mais aussi des gens désireux de découvrir la culture du lieu et entrer en syntonie avec le pays que l’on visite. Tous ont en commun l’envie de voyager, de découvrir de nouveaux lieux et de les vivre en tant qu’habitant. En plus, des amitiés internationales peuvent naître et durer dans le temps. Il ne faut pas sous-évaluer, en outre, l’économie et l’avantage d’avoir à disposition une véritable maison avec un espace beaucoup plus confortable et ample qu’une chambre d’hôtel. Et puis, votre maison ne reste pas vide pendant cette période et il y aura quelqu’un qui s’occupera des plantes et des animaux.
Tout est basé sur la confiance et sur la cordialité. Mais à quel point ces échanges sont-ils sûrs ? Nous l’avons demandé à Cristina Pagetti, responsable du bureau de presse de Scambiocasa.com (référent pour l’Italie de HomeExchange.com, leader mondial de l’échange de maison et d’hospitalité pour les vacances) : « Il y a une police contre l’annulation du voyage et un mécanisme de feedback qui protège les associés » . En outre, avant que l’échange ne s’effectue, les deux parties s’échangent beaucoup d’informations au point qu’elles ne peuvent plus se considérer comme des étrangers.
Combien de temps avant les vacances faut-il commencer à planifier l’échange? << Cela dépend d’où on veut aller, dernièrement on cherche aussi des échanges last-minute même s’il est préférable de commencer à y penser au moins 3 ou 4 mois avant spécialement pour les longs voyages.>> dit Cristina Pagetti. Un bon échange ne s’improvise pas. Il faut consacrer du temps pour connaître toutes les questions pratiques et pour compléter les accords. Ces derniers temps, en outre, les échanges pour un week-end se répandent beaucoup.
Un binôme parfait. Comme l’observe Cristina Pagetti « une fois testé ce nouveau moyen de passer des vacances, il sera difficile de faire d’autres types de vacances étant donné l’enrichissement culturel qui en dérive et, non moindre, l’économie ». Il s’agit donc d’une excellente solution pour tous ceux qui ont envie de vivre leurs vacances non pas en simples vacanciers mais comme des habitants du lieu et ont envie de rentrer à la maison avec un bagage en plus : celui bien rempli du patrimoine culturel de la localité visitée.
(di Stefano Girasante - del 2010-06-04) articolo visto 1228 volte
sponsor